RŪPAHAUS

DSC_2666.jpg

RŪPAHAUS

Photos | Carmen Rose @carmenrosephotographer
Stylisme | Marni Gia @styledbymarni_
Maquillage + Coiffure | Amy Kenny @amykennymakeup
Assistante Maquillage + Coiffure | Raffaella Tomaiuolo @raffaella.t
Modèles | Maeve @ Viviens / @maevemorts
Elsa @ Chadswicks Models / @elsa_bryant

rupahaus.com

 

Raconte-nous le parcours de RÜPAHAUS.
Le concept de RÜPAHAUS a été lancé en 2015, avec pour objectif de créer des pratiques responsables tout en intégrant la question de l’héritage à celle de la société moderne. Stéphanie, notre fondatrice et directrice artistique, est née en Indonésie, a passé ses années de formation en Australie, a vécu en Allemagne afin de se spécialiser dans la mode, avant de rentrer dans son foyer australien. Au long de son parcours, elle a remarqué la façon dont les cultures se voient désintégrer pour peu à peu tomber dans l’oubli, et l’impact fondamental que cela induit sur le monde moderne.
Parmi les trois cultures auxquelles elle fut exposée, elle s’est sentie fortement attirée par la richesse du patrimoine textile indonésien qui perd peu à peu de son identité.

Le point de vue de Stéphanie concernant RÜPAHAUS:  En en apprenant plus sur cette culture, j’ai découvert la façon dont les procédés traditionnels sont remplacés par les machines, transformant ce qui était biologique en quelque chose de très néfaste pour l’environnement. Beaucoup d’artisans ont abandonné leur savoir-faire et ont rejoint la grande marche de la manufacture moderne seulement pour survivre. Tout cela, en plus du manque de préservation, de reconnaissance et de visibilité mérités par cet héritage, sont les principaux vecteurs de l’existence de RÜPAHAUS.  

/ru·pa/ signifie forme en Sanskrit, [haʊs] signifie maison en Allemand.

Le nom RŪPAHAUS exprime de manière fondamentale la sélection et l’utilisation de ressources naturelles dans tous les aspects de nos produits - depuis les matières premières aux dernières retouches. À travers l’application de différentes techniques traditionnelles, nous créons des surfaces texturées et les transformons en des pièces ravissantes qui peuvent être appréciées à travers les sens. De plus, le nom représente un médium défenseur d’un environnement collaboratif afin de fabriquer des produits qui s'intègrent à nos cultures et traditions.

De même que l’esprit de notre nom, nos méthodes sont motivées par le retour à nos racines. Nos produits sont créés en combinant une touche de modernité avec l’évolution constante des méthodes de fabrication de tissus traditionnelles. Chaque produit faisant ressortir le savoir-faire et l’histoire de chaque artisan, nous restons en symbiose avec eux - et c’est là que se manifeste notre différence.

Comment décrirais-tu ta marque en trois mots ?
Intemporelle, personnelle, espiègle.

Raconte-nous l’histoire qui se cache derrière chaque pièce. Comment en es-tu arrivée à cette collaboration étroite avec des artisans indonésiens ?
J’ai toujours été attirée par les textiles ethniques et traditionnels. Plus j’ai de contexte, plus ils deviennent particuliers. Chaque pièce est tellement plus qu’un simple bout de tissu - car elles sont le pure reflet du temps passé dans la fabrication, de l’endurance des artisans, d’une histoire méconnue. Je comptais écrire ma thèse sur le sujet mais n’ai pas réussi à venir à bout de mes objectifs dans les temps impartis. RÜPAHAUS est donc bel et bien un rêve devenu réalité.

En raison du manque de reconnaissance dans le milieu de l’artisanat, les fabricants perdent espoir et arrêtent de croire en les savoirs-faire transmis leurs ancêtres, et en ce qui me concerne, je n’étais pas prête à voir disparaître ce que l’Indonésie est capable d’offrir.
J’ai rencontré mes artisans lorsque j’ai décidé de transformer mon rêve en réalité. Je n’ai jamais été prête mais il a fallu que je fasse bouger les choses afin d’alimenter ma curiosité. Du jour au lendemain, j’avais acheté un billet au hasard pour une ville du Java central. Après avoir interrogé les locaux, repéré le son de machines traditionnelles en marche et frappé aux portes, j’ai découvert et visité cinq villes attenantes ainsi qu’un entrelac de 10 villages en périphérie en l’espace de 10 jours. Ce voyage m’a permis de rencontrer des artisans d’une grande humilité, artisans qui sont aujourd’hui les nôtres, pour notre plus grande fierté. Chacun d’entre-eux possède de merveilleux talents et aptitudes. Ces compétences qui varient de l’un à l’autre sont essentielles à la confection de magnifiques tissus emprunts de substance, et permettent d’y imprimer leur histoire personnelle et leur effort entre chaque coup d’aiguille.

Nos tissus à rayures, en Lurik, nous sont fournis par une famille de tisserands, Ibu Sukinah et sa fille, Ratmi. Maîtres des teintures naturelles depuis plus de 30 ans, Ibu Sukinah transmet doucement son savoir à sa fille afin de préserver la tradition de la fabrication d’étoffes. Tout en tissant à leur domicile, elles ont créé une communauté de femmes tisserandes dans leur village, les encourageant à tisser de nouveau afin de maintenir cette tradition en vie. Nos produits leur permettent d’avancer; nos tissus leur ont fourni une raison de continuer le tissage et de gagner leur vie par elles-même.

Les kimonos en Batik sont peints à la main par notre Maestro du Batik, Mas Ta, dans son atelier. En tant que peintre écologiste, il aspire à illustrer des messages qui revêtent de l’importance, se servant de son travail comme porte-parole. Apportant une touche contemporaine aux techniques traditionnelles du batik en réserve de cire tout en exposant son point de vue unique, Mas Ta entend préserver son héritage en lui permettant d’évoluer dans le temps. À travers l’adaptation de teintures végétales ainsi que sa foi inébranlable en la capacité de son travail à rendre hommage à une culture vivante, il continue d’éveiller les consciences écologiques des gens qui l’entourent.

La savane sauvage et ondulante et les basses collines de calcaire sont leur maison. Lüm, notre collection d’intérieur, a été créée par une communauté de tisseurs d’Ikat dans l’île Sumba. Guidés par l’un des plus grand maîtres de la teinture naturelle du Sumba de l’Est, nous avons expérimenté avec des teintures à base de plantes nouvelles et de matières première inattendues (argile, coquillages, fruits de Morinda, fibres d’ananas) issues du milieu environnant. Les tisserands du Sulba de l’est sont très fiers de leur héritage qu’ils considèrent comme un don sacré de leur ancêtres, et ceci se reflète indubitablement dans les méthodes sur lesquelles est basé leur savoir-faire.

 
 

Décris-nous la femme RÜPAHAUS.
Depuis la conception de RÜPAHAUS, mon intention a toujours été de célébrer les différentes facettes de la femme, et il est très important pour nous de continuer à véhiculer cette image. Nous voyons la femme RÜPA comme fière, à l’aise dans son corps et avec sa couleur de peau. Nous espérons faire davantage pour alimenter le mouvement vers une société meilleure en promouvant une image positive de la femme. Nous n’oublions pas non plus d’encourager les plus jeunes femmes de notre génération à être bien dans leur peau et à arborer fièrement leurs différences. Après tout, la diversité fait partie de l’histoire; à mesure qu’évoluent les générations, de nouvelles innovations sont à découvrir. Une innovation fondée sur une tradition/croyance forte a plus de chances de survivre. Nous mettons le passé à profit et le combinons avec le neuf afin de trouver de meilleurs moyens de veiller sur notre planète.

Vers quoi/qui te tournes-tu en matière de style? Et pourquoi?
Les Japonais et les scandinaves prennent d’assaut le marché de la mode !
Ils partagent de fortes similarités dans leur traitement des formes et des textures, dans leur manière d’illustrer les coupes et silhouettes propres. Inversement, en matière de couleur, ils jouent beaucoup avec la fluidité et les flux organiques. Je suis une grande fan du Wabi-Sabi: un concept esthétique japonais qui consiste à apprécier la beauté de l’imperfection dans tous les aspects de la vie. Ce concept s'aligne parfaitement avec l’idée du fait-main et du travail d’artisan. En tant que tel, chaque produit fabriqué possède sa propre signature et se démarque des autres de façon unique. La force des contrastes est quelque chose que je fait naturellement toujours entrer dans mon travail créatif. J’aime créer un fort contraste entre deux pôles, faire s’affronter deux normes différentes dans le but de produire des créations finales qui représentent ces deux mondes.

Où cherches-tu ton inspiration ?
La nature n’est jamais à cours de surprises. J’aime flâner et trouver de l’inspiration dans ce qui m’entoure, et ça ne veut pas dire qu’il faille forcément aller loin où à l’étranger. Ça peut simplement vouloir dire aller dans les bois ou changer d’environnement afin de réveiller ma créativité et défaire des étincelles.

Que signifie pour toi le terme “slow fashion” et comment t’engages-tu dans ce mouvement?Nous avons délibérément choisi d’appliquer la philosophie de la slow fashion à notre entreprise. Tout en créant des tendances et faisant avancer la mode, nous gérons aussi notre chaîne de production de façon éthique et responsable, afin d’assurer la transparence dans nos opérations. Nous délivrons des produits fabriqués avec soin à partir de sélections de matières premières et de teintes naturelles de première qualité, puisées localement en Indonésie, auxquelles viennent s’ajouter des techniques de production artisanales. Nous nous assurons également que les matériaux soient sans danger pour l’environnement.

L’éco-responsabilité est un voyage. En tant que pays en voie de développement, l’engagement en matière de pratiques éthiques et responsables en Indonésie est considéré encore très pauvre. Puisque nous sommes déjà à préserver son héritage traditionnel, pourquoi ne pas aussi en conserver l’authenticité et le faire évoluer vers un procédé équitable.

 
 
 
 

Qu’est-ce que l’industrie de la mode en Australie a d’unique ?
l’Australie est bien connue pour son attitude relaxe, ce qui d’après-moi se reflète dans la mode qui nous entoure. Dû à notre position géographique, nous sommes complètement différents du reste du monde, ce qui joue en fin de compte en notre faveur car nous n’avons pas de limites en matière de recherche design. On ne peut pas non plus parler d’une représentation unique du design australien, ce qui rend notre terrain de jeu infini.

Que signifie pour toi être une marque éthique ?
Cela signifie tellement plus que la simple transparence sur la chaîne d’approvisionnement. Nous nous assurons de connaître la façon dont chaque produit est fabriqué, du début à la fin, en accompagnant attentivement nos fabricants à travers chaque étape de la production. Cela s’est avéré être un moyen efficace de maintenir la chaîne de transparence que nous avons établie, et pas seulement parce que nous souhaitons que les acheteurs de RÜPA sachent et comprennent d’où viennent leurs vêtements et de quelle manière ils sont fabriqués. Nous voulons aussi être capables de leur apporter une connection personnelle avec les fabricants, et leur offrir l’assurance que l’argent qu’ils ont dépensé revient bel et bien à ses communautés afin d’aider à leur développement.

Vos espoirs quant au futur de la mode responsable ?
L’industrie de la mode est l’un des plus gros agents polluants dans le monde, et le processus en cause est généralement complexe, dû à la chaîne de production longue et variée qui s’étend jusqu’au produit fini. Nous avons déjà été témoins de l’amplitude des dégats et pourtant nous n’avons pas fait tout ce qui était en notre pouvoir pour empêcher leur effet néfaste.

Nous savons que lorsqu’il y a demande, il y a production. D'après cette notion, nous pensons que si chaque entreprise de mode se joignait au mouvement, nous pourrions changer la demande excessive en quelque chose de plus pertinent que le simple fait de suivre les tendances. Nous pourrions rendre la mode accessible au plus grand nombre, en continuant de servir sa fonction première de d’habillement sans pour autant mettre en danger l’environnement. Si chacun oeuvre de manière éthique et responsable, tôt ou tard les objectifs de l’industrie parviendrons à être satisfaits mais avec en prime l’avantage d’un écosystème sain. Après tout, l’environnement est façonné par les hommes et autres êtres vivants, pour les hommes et autres êtres vivants. Donc, si l’on ne change rien qui le fera?

Nous avons observé une croissance positive au sein de notre société, voyant des individus de générations différentes se tourner activement vers des options vestimentaires responsables et supporter le mouvement slow-fashion. De plus en plus de gens demandent à savoir comment et où leurs vêtements ont été fabriqués. Cela a achevé de nous convaincre que nous nous battons pour une bonne cause! Nous espérons que RÜPAHAUS, en tant que partie intégrante d’un mouvement de plus grande envergure, continue de transformer le comportement des consommateurs, afin qu’ils réfléchissent à ce qu’ils achètent et pourquoi ils achètent.